Tous les Entreprise en vedette
Entreprise en vedette

Université de la Colombie-Britannique – partie 2

Source de la photo : Roberge, UBC Thrive

Pas de solution toute faite

L’Université de la Colombie-Britannique (UBC) s’est engagée à offrir un milieu de travail sûr, sain et respectueux. Récemment nommé l’un des meilleurs employeurs de la Colombie-Britannique (2019), l’établissement entend faire du bien-être une priorité qui guide ses interactions quotidiennes, ses décisions, la planification des politiques et l’élaboration des programmes. Crystal Hutchinson, responsable de la stratégie de bien-être en milieu de travail à l’UBC, nous a fait part de la détermination et des réflexions qui ont contribué à réorienter l’éducation à la santé pour intégrer des initiatives de promotion de la santé en milieu de travail davantage axées sur le contexte. Voici la deuxième partie d’une série de deux billets de blogue. 

Si l’UBC ne pouvait investir que dans un seul domaine du bien-être au travail, lequel serait-ce, et pourquoi?

La santé mentale a été et continue d’être une priorité à l’UBC – dans le monde de l’enseignement supérieur canadien, mais aussi de manière plus large. Par conséquent, l’UBC continue de multiplier les efforts et les démarches pour améliorer les connaissances en matière de santé mentale chez le personnel, le corps professoral et la population étudiante. Comme nous l’avons mentionné plus haut, nous sommes à l’œuvre pour intégrer une formation pertinente dans les possibilités de perfectionnement professionnel.

À votre avis, quels sont les deux éléments clés d’un programme de bien-être au travail efficace?

L’essentiel est d’utiliser des approches participatives et des partenariats communautaires afin de créer, à tous les niveaux, un sentiment partagé de prise en charge et de responsabilisation à l’égard du travail. En fin de compte, nos efforts de promotion de la santé sont axés sur l’autonomisation et le renforcement des capacités du personnel et du corps enseignant dans tous les milieux de travail de l’UBC. L’adaptabilité et l’innovation sont également essentielles

Source de la photo : Paul Joseph, Stratégie de marque et du marketing, UBC

Quels défis avez-vous entre autres dû relever dans la mise en œuvre de politiques de bien-être au travail?

Travailler dans une grande organisation complexe en constante évolution et comptant de multiples emplacements est source de nombreux défis et possibilités. Chaque secteur de l’université possède sa propre microculture et ses propres systèmes et, par conséquent, il n’existe pas d’approche unique. Ce qui peut être efficace pour un département ou une unité ne l’est pas nécessairement pour un autre.

Quelle est l’initiative ou la campagne de bien-être au travail que vous préférez?

UBC Thrive est une série annuelle d’événements qui se déroulent sur plusieurs campus pendant une semaine et qui ont pour but d’aider tout le monde à l’UBC à améliorer ses connaissances en matière de santé mentale. Thrive est un élément important des efforts déployés par l’UBC pour inciter la population étudiante, le personnel et le corps professoral à réfléchir, à dialoguer et à prendre des mesures qui favorisent notre santé mentale. Thrive, qui en est à sa neuvième année, continue d’avoir une incidence croissante à l’UBC et ailleurs. En tant que partenaires de Thrive depuis sa création, les RH sont fières de souligner qu’en 2017 :

  • Plus de 70 000 membres de la communauté de l’UBC ont été sensibilisés au moyen d’événements, de programmes et de campagnes de promotion réalisés en personne et en ligne (par rapport à 62 000 en 2016)
  • Plus de 1 000 membres du corps professoral et chargés de cours ont participé
  • 11 autres établissements postsecondaires canadiens ont adopté le programme Thrive et l’organisent chaque année
  • 82 partenaires du campus (y compris les unités, les départements et les facultés) ont contribué aux efforts de Thrive

En 2017, dans le cadre de Thrive, l’UBC Vancouver a participé à la campagne Je ne me reconnais pas pour une troisième année consécutive. Cette campagne nationale vise à réduire la stigmatisation des maladies mentales, à accroître les connaissances en matière de santé mentale et à favoriser des milieux de travail sûrs, inclusifs et positifs. L’intérêt pour Je ne me reconnais pas n’a fait qu’augmenter depuis sa mise en place à l’UBC : en 2017, 16 départements et unités ont organisé la campagne localement (contre 12 départements l’année précédente), et environ 1 659 membres du personnel, du corps professoral et postdoctorants y ont participé (une hausse par rapport aux 985 participants de l’année précédente). Nous sommes fiers d’annoncer que 90 % des répondants participants ont indiqué que la campagne Je ne me reconnais pas a contribué à créer un environnement de travail plus favorable à la santé mentale.

Source de la photo : Roberge, UBC Thrive

Programme de bien-être au travail

Le Healthy Workplace Initiative Program (en anglais) est une occasion de financement annuelle créée par les RH de l’UBC pour soutenir les départements et les unités qui entreprennent des activités sur le terrain afin de promouvoir le bien-être au travail. Le programme fournit des fonds de démarrage et un soutien aux initiatives liées à la santé et à la durabilité. Il peut s’agir, par exemple, de cours axés sur les étirements, de la création d’un jardin communautaire ou d’un investissement dans une formation en santé mentale.

Prix du recteur de l’UBC – Reconnaissance du personnel : catégorie Bien-être (UBC President’s Staff Award for Wellbeing)

Pour reconnaître le rôle important que jouent le corps professoral et le personnel dans la promotion de la santé au travail, une nouvelle catégorie Bien-être a été ajoutée aux prix du recteur UBC President’s Staff Awards (lien en anglais) en 2018. Ce prix récompense les personnes et les équipes qui créent des occasions pour que d’autres personnes s’épanouissent à l’UBC; qu’il s’agisse d’entreprendre des activités et des initiatives visant à promouvoir la santé et le bien-être social, physique et/ou mental, ou d’inciter les membres de la collectivité à prendre soin d’eux-mêmes et des autres. Au cours de notre première année, nous avons décerné deux prix dans la catégorie Bien-être (lien en anglais) : un à une chef de file inspirante de l’École de kinésiologie de l’UBC et l’autre à une équipe des Presses de l’Université de la Colombie-Britannique dont les membres se font les défenseurs du bien-être au travail. Nous sommes fiers de reconnaître les membres du corps professoral et du personnel qui nous aident à promouvoir une culture du bien-être à l’UBC.

Alexa Love et Derick Chan, représentant les Presses de l’Université de la Colombie-Britannique, font partie des premiers lauréats des Prix du recteur de l’UBC – Reconnaissance du personnel dans la catégorie Bien-être, décernés en 2018. Source de la photo : Paul Joseph, Stratégie de marque et du marketing, UBC

Kathy Manson a reçu un Prix du recteur de l’UBC – Reconnaissance du personnel dans la catégorie Bien-être 2018 pour s’être fait la championne du bien-être au travail à l’École de kinésiologie de l’UBC. Source de la photo : Paul Joseph, Stratégie de marque et du marketing, UBC

Merci à l’Université de la Colombie-Britannique de nous avoir fait découvrir son inspirant programme de bien-être au travail!

À PROPOS DE L’UBC
L’Université de la Colombie-Britannique est un centre mondial de recherche et d’enseignement, régulièrement classé parmi les 20 meilleures universités publiques du monde. Depuis 1915, l’esprit entrepreneurial de l’UBC favorise l’innovation et remet en question le statu quo. L’UBC encourage ses étudiants, son personnel et son corps enseignant à défier les conventions, à ouvrir la voie à des découvertes et à explorer de nouvelles méthodes d’apprentissage. À l’UBC, les esprits audacieux se voient offrir la possibilité de faire naître des idées qui peuvent changer le monde.